Insertion et emploi

ModeImprimer

La stratégie Métropolitaine en faveur de l’emploi et de l’insertion vise à obtenir un développement économique et social équilibré. Elle tend à renforcer l’efficacité des actions entreprises en faveur des personnes sans emploi et à mobiliser les ressources disponibles pour favoriser l’emploi sur son territoire.

Elle repose notamment sur :

 Un Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi destiné à accompagner 2 300 à 2 500 personnes vers l’emploi

Qu'est-ce que le PLIE ?

Grâce aux réseaux tissés sur le territoire de la Métropole, le PLIE soutient l'orientation, l'insertion, la formation et l'accompagnement vers l'emploi durable de personnes exclues du marché du travail. Les institutions (Pôle emploi, Mission Locale...), les communes et leurs services sociaux, de nombreuses entreprises et près d'une centaine de structures d'insertion et d'organismes de formation participent à cette démarche.

La mobilisation de ces partenaires permet l'accompagnement des personnes qui s'engagent dans un parcours d'insertion.

Afin d'accompagner les demandeurs d'emploi originaires des 71 communes de la Métropole dans le but d'une insertion professionnelle durable, des parcours individualisés sont créés pour chaque bénéficiaire qui correspondent à 5 étapes environ par personne.

Une expérimentation pour repérer et mobiliser 200 à 250 jeunes dits « Invisibles »

Repérer et mobiliser les publics « invisibles »

En février 2019, l’État a lancé un appel à projets dans le cadre du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) afin de « repérer et mobiliser les publics invisibles notamment les plus jeunes d’entre eux ». L’objectif de cet appel à projets est de soutenir des actions permettant « d’aller vers » et de mobiliser les jeunes NEET (ni en emploi, ni en formation) de 16 à 29 ans, issus notamment des territoires ruraux ou des Quartiers de la Politique de la Ville.

Pour le territoire métropolitain, ce projet est une opportunité pour renforcer le réseau des professionnels de terrain en mesure de repérer et d’aller vers ces personnes. Il offre la possibilité d’élaborer et d’expérimenter une organisation collective en mesure de mobiliser les jeunes qui ne bénéficient pas de l’offre de droit commun disponible pour faciliter leur insertion sociale et professionnelle.

La situation sanitaire liée à la COVID-19 n’a pas permis une mise en œuvre optimale de cette expérimentation depuis le début de la pandémie.

Cependant les premiers résultats sont particulièrement encourageants et nous mesurons dès à présent les impacts positifs de ce type d’expérimentation sur les dynamiques de territoires :

Un repérage et une mobilisation de jeunes « invisibles » vers le droit commun : le nombre de situations est de 192 jeunes repérés et suivis, soit 96 % de l’objectif quantitatif minimum de cette expérimentation (entre 200 et 250 jeunes), Une animation territoriale des acteurs renforcée et coordonnée, - Le développement de la coopération intercommunale,

 

Le nouveau cadrage de l’appel à projets 2021 prévoit qu’une partie de l’enveloppe régionale pourra être allouée à l’abondement de projets déjà sélectionnés par la signature d’une nouvelle convention pour une durée de 20 mois (2021-2023). La candidature de la Métropole a été retenue pour prolonger et renforcer l’expérimentation pour une durée de 20 mois (2021-2023).  

  •  Le soutien concret au développement de l’offre d’insertion par la mise en œuvre d’actions innovantes adaptées aux besoins de ce public : 11 projets ont été sélectionnés par voie d’appels à projets. Ces actions contribuent d’une part, au repérage et à la mobilisation de 192 jeunes repérés et suivis et d’autre part, permettent de renforcer le réseau des partenaires en proximité des jeunes « invisibles » pour leur apporter des solutions,
  • Une gouvernance structurée : les instances de coordination et de pilotage du projet sont effectives avec des taux de participation satisfaisants.  L’État a prévu de reconduire ce dispositif.
Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée

Quezako ?

Ce projet vise à lutter contre la privation d’emploi* en s’appuyant sur la proximité via l’implication des habitants, acteurs associatifs, institutionnels et entreprises.
Il est développé pour et par les personnes privées durablement d'emploi, qu’elles soient inscrites ou non à Pôle emploi.

* 3 types de privations d’emploi sont ainsi reconnus :

  • La privation totale,
  • La privation partielle,
  • La privation régulière.

C’est en développant des activités utiles au quartier que le projet TZCLD permet à toute personne volontaire qui se sent privée d’emploi ou sans emploi depuis au moins un an, d’accéder à un CDI de droit commun. 
Ces activités utiles peuvent prendre la forme d’une création d’entreprise à but d’emploi.
Cette entreprise issue du champ de l’Economie Sociale et Solidaire proposera des biens et des services en réponse à des besoins identifiés comme étant non pourvus sur les territoires, en adéquation avec les envies et les savoir-faire des personnes privées d’emploi.

Comment ?

Les territoires, tous les acteurs locaux et les personnes privées d’emploi préparent une candidature auprès de l’Etat afin d’obtenir une habilitation et les financements nécessaires à la création de cette entreprise.

Pour en savoir plus :
https://www.tzcld.fr/

Le dispositif dans la Métropole

Ainsi, si vous habitez depuis plus de 6 mois à Petit-Couronne, à Darnétal ou dans les quartiers Grammont/Lods/Grenet/Voltaire pour les villes de Rouen et Sotteville-lès-Rouen, et êtes en recherche d’emploi depuis plus d’un an, faites-vous connaître !

Soutenues par la Métropole, ces quatre communes se mobilisent pour lutter contre la privation d’emploi avec l’expérimentation “Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée”. 
Pour vous inscrire dans le dispositif et en bénéficier, prenez contact avec l’équipe référente dans votre commune :
    
Petit-Couronne
Act’Emploi
Du lundi au vendredi, de 10h à 12h et de 14h à 17h
111 Rue Pierre Corneille
76650 Petit-Couronne 
Téléphone : 02 35 18 63 21
Mail : tzcld@actemploi.fr

Darnétal
Permanence Thé Z-Café, les jeudis de 14H à 16h 
Maison de la solidarité, de l’emploi et de la famille.
Téléphone : 02 35 08 12 26 ou 06 98 24 77 10
Mail : tzcldarnetal@gmail.com

Rouen et Sotteville-lès-Rouen (Grammont - Grenet – Lods – Voltaire)
•    Centre socioculturel Simone-Veil 
Chaque mardi de 14h à 16h
74 rue Jules Adeline 76100 Rouen
Téléphone : 02 76 08 89 34
Accès transport : Ligne Fast F7 (Arrêt Centre Social)

•   Maison citoyenne Grenet-Voltaire
Chaque jeudi de 14h à 16h
27 rue Pierre Corneille 76300 Sotteville-lès-Rouen
Téléphone : 02 35 00 98 38
Accès transport : Métro (Arrêt Voltaire)

 

Logo union européenne    Logo du PLIE

Aidez-nous à améliorer notre site

Astuce : pensez à utiliser notre moteur de recherche !

CAPTCHA
2 + 1 =