Championne du monde de tennis

  • Publié le 06/01/2022 - 11:30
Championne du monde de tennis

A 66 ans, Bénédicte Le Grand a remporté deux titres de championne du monde de tennis, par équipe et en double mixte. Retour sur un exploit.

« Ce que j’aime, c’est monter au filet, écourter les échanges », explique Bénédicte Le Grand. Et la joueuse y excelle : la preuve, son double titre de championne du monde de tennis 2021, en équipe, et en double mixte avec Marc Renoux, lors de l’épreuve qui s’est déroulée en octobre 2021 à Majorque. La joueuse de l’AS RUC à Mont-Saint-Aignan, 66 ans, a toujours l’œil qui pétille lorsqu’elle raconte ses matchs. Elle s’entraîne chaque semaine, deux fois une heure trente. Et elle joue chaque vendredi « une partie endiablée » avec une amie de toujours, sans compter les compétitions le week-end. « On est vraiment bien dans ce club », se réjouit-elle.

La vie de Bénédicte Le Grand est tournée vers le tennis depuis l’enfance. « Mon père était un bon joueur qui nous emmenait sur les cours ». Elle finit par entrer dans le top 100 des joueuses françaises : « On jouait pour se faire plaisir, on jouait pour les beaux points. C’était convivial et ludique. » Puis elle a été monitrice, et elle ne s’est arrêtée de jouer que quelques années, pour le hockey sur gazon. Mais c’était pour mieux reprendre : « J’ai retrouvé du plaisir dès le premier match. Les enfants étaient plus grands… » Depuis ses 45 ans, elle a été sélectionnée près de 20 fois en équipe de France. « Il a fallu attendre un certain âge pour y arriver… », rit Bénédicte Le Grand qui raconte : « J’ai vu du pays : la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Afrique du Sud, le Mexique, la Floride, la Finlande, l’Allemagne, la Turquie… On a la chance d’avoir une Fédération qui ne lésine pas pour envoyer des équipes de vétérans dans toutes les catégories. »

Le championnat du monde 2022 est prévu en Floride, Bénédicte Le Grand, championne de France en titre, y remettra ses titres mondiaux en jeu. Rien ne pourra l’arrêter. « Même si je trouve que le filet est de plus en plus loin », avoue-t-elle dans un clin d’œil, avant de bondir sur le court.