Tiphaine Bréant : ambassadrice de la mobilité

  • Publié le 17/01/2022 - 15:20
Tiphaine Bréant : ambassadrice de la mobilité

Il faut bousculer nos habitudes de déplacement ! Tiphaine Bréant montre l’exemple en testant un vélo pliant pendant trois mois.

En acceptant de tester le vélo pliant pour ses trajets quotidiens, Tiphaine Bréant ne révolutionne pas sa manière de se déplacer. Cette ingénieure de 24 ans, formée à l’Insa, à Saint-Étienne-du- Rouvray, n’a pas de voiture et circule depuis longtemps à vélo et en transports en commun. Un choix évident quand elle habitait en ville, qu’elle a confirmé en s’installant à Quevillon au printemps. Ses trajets entre son domicile et son travail, à Bois-Guillaume, sont mixtes : vélo jusqu’à Saint-Martin-de-Boscherville, bus (ligne 30) jusqu’à Rouen, puis métro et bus. "J’ai d’abord utilisé mon vélo personnel pendant quelques mois. C’est faisable à condition de bien attacher son vélo qui reste près de l’arrêt de bus pendant toute la journée. Des parcs à vélos sécurisés sont indispensables." En septembre, Tiphaine profite du nouveau service de location de vélos de la Métropole, Lovélo, pour tester l’assistance électrique. Le moteur change tout ! "Ça n’a rien à voir avec le vélo classique. Je faisais tout mon trajet avec le vélo électrique, 16 km et 40-45 minutes de porte à porte."

Retenue pour être l’un des ambassadeurs dans le cadre de la concertation "Mobilités : ça bouge", Tiphaine expérimente donc un nouveau type de vélo : elle a pour défi, depuis novembre et pendant trois mois, d’utiliser un vélo pliant, en partageant son expérience et ses commentaires. Sa journée débute toujours par un trajet à vélo. Mais au lieu de laisser son deux-roues à l’arrêt de bus, elle l’emporte avec elle. Les vélos pliants sont en effet acceptés dans tous les transports en commun, et à toute heure. "Une fois qu’on a compris comment le déplier et le replier, ça prend moins d’une minute. C’est pratique, ni trop lourd ni trop encombrant." Sa préférence reste à l'électrique, plus rapide et plus autonome. Avant même la fin de son essai, toutes ses expériences nous enseignent qu’il faut tester plusieurs solutions pour réussir à modifier durablement ses habitudes de déplacement.

"Mobilités : ça bouge"

Lovelo