Le bilan de l'année sportive

  • Publié le 23/06/2022 - 09:18
Le bilan de l'année sportive

C'est l'heure du bilan pour les clubs de la Métropole Rouen Normandie. Le point sur une saison sportive plutôt réussie.

Football
Quevilly Rouen Métropole (QRM) a réussi à se maintenir en Ligue 2 en remportant ses deux matchs de barrage face à Villefranche (National). Le maintien était l'objectif de cette saison, comme c'est en général le cas pour un promu. Une saison modeste mais réussie pour l'équipe, qui a dû faire face au départ de Bruno Irles, son entraîneur, recruté cet hiver pour sauver la place de Troyes en Ligue 1. Olivier Echouafni, ancien bon joueur de Ligue 1 (Marseille, Strasbourg, Nice) et ancien coach de l'équipe de France féminine et de l'équipe féminine du PSG, a été recruté pour asseoir l'équipe dans le monde pro.
Le Football Club de Rouen (FCR) a réalisé une saison très contrastée en National 2. Inquiétante pendant une bonne moitié du championnat, l'équipe s'est métamorphosée après l'arrivée de son nouvel entraîneur, Maxime D'Ornano. Les Rouennais ont terminé l'année en boulet de canon, à la quatrième place de leur championnat. S'ils attaquent la saison 2022-2023 sur les mêmes bases, il faudra compter avec eux pour la montée.

Rugby
Dure saison pour les Lions. Elle restera à jamais marquée par la tragique disparition le 18 janvier de Jordan Michallet, l'ouvreur, le maître à jouer, le buteur fiable du Rouen Normandie Rugby (RNB) depuis 2018. Ravagés par la perte de cet ami, les rugbymen rouennais ont tout de même trouvé les ressources mentales et physiques pour se battre et sauver leur place en Pro D2. Le maintien s'est joué lors de la dernière journée, une fin de saison irrespirable.
Chez les femmes, la saison est une réussite quasi totale ! Issue de la fusion des équipes de Caen et de Rouen, l'équipe des Valkyries a vite trouvé ses marques et a plané sur le championnat Élite 2. Jusqu'à remporter le titre de championnes de France Élite 2. Mais malgré cette saison exceptionnelle, après avoir terminé la saison régulière à la première place et remporté les playoffs, les Normandes n'ont pas eu le droit de monter directement en Élite 1. Elles ont dû disputer un match de barrage face à Lons-Section Paloise, match qu'elles ont perdu...

Handball
L'équipe à suivre cette année, c'était l'équipe féminine du Rouen Handball. Les Rouennaises ont réalisé la meilleure saison de l'histoire du club. Dans leur championnat de Nationale 1, les filles terminent derrière Lomme, les championnes incontestables... Construite patiemment, l'équipe progresse d'année en année, et postulera donc à la montée en D2 la saison prochaine.
Chez les hommes, Rouen Handball (3e) et le Cercle Seino Métropolitain (9e) figuraient dans la même poule du championnat de Nationale 2, niveau qu'ils retrouveront la saison prochaine.

Basketball
Saison galère pour le Rouen Métropole Basket, qui termine le championnat de Pro B à la dernière place, synonyme de relégation en Nationale 1. Les matchs de préparation étaient inquiétants, le début de saison vraiment pas rassurant, et l'équipe, qui a souffert de l'absence de joueurs clés, n'a jamais pu enchaîner les bons résultats et trouver une dynamique.
Le RMB s'est rapidement organisé pour aborder la saison 2022-2023 dans les meilleures dispositions. L'effectif va forcément être chamboulé, certains joueurs voulant rester en Pro B voire tenter leur chance en Pro A. Mais la grosse info de ce mois de juin, c'est l'arrivée de Sylvain Delorme au poste d'entraîneur. Il vient d'être élu coach de l'année en Nationale 1, récompensant sa saison exceptionnelle avec Angers : l'Étoile Angers Basket a terminé à la première place du championnat, gagnant sa place en Pro B. Sylvain Delorme connaît donc bien la Nationale 1, un championnat homogène, que les Rouennais espèrent quitter, par le haut, le plus rapidement possible.
Chez les femmes, le GCO Bihorel a réalisé une drôle de saison. Moribonde après quelques journées de championnat de Nationale 2, l'équipe a retrouvé son ancien entraîneur et est devenue quasiment injouable. Bilan, une place en milieu de tableau, un maintien tranquille, et des espoirs pour la prochaine saison.

Tennis de table
La Métropole Rouen Normandie est une terre de pongistes ! Trois clubs jouent au plus haut niveau français, et donc au très haut niveau continental.
Chez les hommes, le SPO Rouen termine à la cinquième place d'un championnat très relevé, ratant de peu le podium.
Chez les dames, magnifique saison des deux équipes de Pro A. L'Entente Saint-Pierraise a réussi à atteindre la finale du championnat de France, n'échouant que face aux invincibles Messines. L'ALCL Grand Quevilly s'est illustrée sur la scène international, atteignant la finale de la coupe d'Europe ETTU. Finale en aller-retour perdue face aux Espagnoles de Carthagène.

Hockey-sur-glace
Saison décevante en Ligue Magnus (championnat de France) pour les Dragons, éliminés en demi-finale des playoffs par Les Ducs d'Angers. En revanche, le Rouen Hockey Élite a brillé sur la scène européenne : les Rouennais ont atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions (défaite face aux Finlandais de Tampere). Rouen est le premier club français à atteindre ce niveau dans la compétition reine.

Baseball
Rouen et le baseball, une histoire d'amour qui dure depuis les années 1980... Avec des moments historiques, comme cette victoire en Confederation Cup au début du mois de juin, à domicile en plus, après un beau parcours et une finale à suspense face aux Belges de Hoboken (Anvers). Les Huskies remportent pour la deuxième fois cette coupe d'Europe.

Cette année, les lutteurs du SSCC Lutte et les gymnastes hommes de La Sottevillaise, deux clubs de Sotteville-lès-Rouen, ont remporté le titre de champions de France par équipes. Une grande première pour les gymnastes, qui tournaient autour de l'or depuis des années. Et un deuxième titre national pour les lutteurs.