Entretenir les surfaces minérales

VOS SERVICES EN 1 CLIC

Entretenir les surfaces minérales

L'entretien de votre cour, terrasse, trottoir, allée, a aussi un impact sur l'environnement. De la construction à l'entretien courant, il existe différents moyens de limiter cet impact : méthodes de désherbage, nettoyage, retrouvez dans cette rubrique des conseils pour adopter les bons gestes.

Faire évoluer son regard...

Avant de vous lancer dans un grand nettoyage de votre allée ou de votre terrasse, à grands renforts de détergents, d'anti-mousses et d'herbicides, vous pouvez vous poser ces quelques questions : elles vous aideront à mieux appréhender l'entretien dont vos extérieurs ont réellement besoin, et à trouver des méthodes d'entretien économiques et respectueuses de l'environnement.

Qu'est-ce qu'un jardin ?

Historiquement, la création d'espaces verts en ville répond au souci, à partir du XIXème siècle, de créer des « poches de respiration » dans des espaces urbains très denses, de redonner aux citadins accès à la nature, au soleil.

En réalité, la nature en ville a longtemps été acceptée uniquement sous une forme très restreinte, uniformisée, « domestiquée ». Le métier de jardinier s'est raréfié, les désherbants ont remplacé le travail manuel.

Photo Ville de Rennes
© Ville de Rennes

Depuis les années 90, une prise de conscience sur les impacts sur l'environnement et la santé de ces produits, sur les enjeux de la biodiversité, amène à une réflexion sur la place de la nature en ville. Petit à petit, les espaces publics sont gérés différemment (voir la plaquette gestion différenciée)

Fredon
© Fredon

A l'échelle du jardin particulier, la question se pose aussi.

Que souhaite-t-on pouvoir trouver dans son jardin ? Quel usage en fait-on ?
L'entretien minutieux de la totalité du jardin, a fortiori sur de grandes surfaces, est-il vraiment nécessaire ?


Qu'est-ce qu'un extérieur propre ?

Les notions de « propre » et de « sale » sont subjectives. Chacun les apprécie selon son mode de vie, ses habitudes, ce qui lui a été inculqué dans son enfance... C'est aussi souvent une question de culture, de génération...

L'entretien des extérieurs est aussi souvent soumis au regard des autres : si votre voisin entretient très minutieusement son allée, vous aurez tendance à faire de même : visuellement, une parcelle « moins » entretenue, même si elle reste propre, peut paraître « négligée » si elle est située à côté d'un jardin taillé au cordeau.

Cependant, une allée gravillonnée dépourvue de la moindre herbe grâce à l'action d'un puissant herbicide chimique est-elle plus « propre » qu'une allée désherbée manuellement, où pousseront çà et là quelques pissenlits ?

La mousse présente entre les dalles ou les pavés d'une terrasse rend-elle celle-ci « sale » ?


Qu'est-ce qu'une « mauvaise herbe » ?

...s'il existe des «mauvaises herbes», que sont alors les «bonnes herbes» ?

Il existe dans les jardins une grande diversité de plantes spontanées, sauvages. Dans un potager, elles peuvent poser problème car elles envahissent les cultures. Dans un jardin d'agrément, il est possible de laisser à certaines d'entre elles la possibilité de s'épanouir.

Parmi ces plantes, beaucoup n'ont esthétiquement rien à envier aux variétés horticoles dont la culture et l'entretien nécessitent souvent des apports d'engrais, des arrosages importants...

Ces plantes locales participent également à la biodiversité en ville (voir « la biodiversité et son utilité au jardin »)

Avant de chercher à vous débarrasser de toute les plantes spontanées dans votre jardin, observez-les : vous aurez sans doute l'occasion de préserver des espèces telles que le myosotis, l'ortie rouge (qui ne pique pas !), le lierre terrestre...

Il est facile de faire de son jardin un petit « coin de nature ». En tondant moins souvent, en aménageant des zones refuges pour la faune locale (oiseaux, hérissons, insectes...), en abandonnant les pesticides et les engrais chimiques, votre jardin sera agréable à vivre, tout en respectant l'environnement et la santé.

Lamium maculatum (ortie rouge)
Lamium maculatum
(ortie rouge)
Myosotis arvensis (Myosotis des champs)
Myosotis arvensis
(Myosotis des
champs)
Glechoma hederacea (lierre terrestre)
Glechoma hederacea
(lierre terrestre)