Environnement sonore

VOS SERVICES EN 1 CLIC

Cartographie du bruit

La Directive Européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002 est relative à l'évaluation et à la gestion du bruit dans l'environnement, et la détermination des nuisances sonores auxquelles les populations sont soumises ainsi que leurs sources. Elle concerne les grandes unités urbaines de plus de 100 000 habitants.

Cette Directive prévoit, d'une part, la mise en place d'une cartographie du bruit par les agglomérations, et d'autre part l'élaboration d'un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) sur le même territoire. Cette directive a été transposée en droit français par le décret n° 2006-361 du 24 mars 2006 et l'arrêté du 4 avril 2006.

Les objectifs des cartes de bruit sont :

  • d'évaluer l'exposition au bruit des populations et des établissements sensibles (bâtiments de santé et d'enseignement)
  • de porter ces éléments à la connaissance du public
  • de contribuer à la définition des priorités d'actions préventives et curatives concernant la réduction du bruit faisant l'objet d'un plan de prévention

Elles doivent être réactualisées tous les 5 ans.

Réglementairement, seules 29 des 71 communes de la Métropole sont concernées. Ce territoire a pour caractéristiques :

  • Population : 384 259 hab
  • Bâtiments sensibles : 427 établissements scolaires, 113 établissements de santé

cliquez pour consulter la cartographie

Réglementairement, quatre grandes sources de bruit ambiant sont à étudier, à savoir :

  • routier
  • ferroviaire
  • aérien
  • Installation Classée Pour l'Environnement soumise à Autorisation (ICPE A)

Cependant, dans le cas de la cartographie du bruit de la Métropole, l'aéroport de Rouen Vallée de Seine situé à Boos n'a pas été pris en compte, faute de données récentes (plan de gêne sonore et plan d'exposition au bruit aérien trop anciens utilisant un indice de bruit différent de celui de la Directive Européenne).

Toutefois, des cartes de bruit cumulé (routier, ferroviaire et ICPE A) ont également été produites afin de faciliter la prise en considération de l'environnement sonore global de la population.

Les bruits de voisinage, d'activité domestique et de lieux de travail et loisirs ne sont pas pris en compte dans la cartographie du bruit puisqu'il s'agit de sources sonores ponctuelles.


Lire le document : Notice des indicateurs de bruit

Principaux résultats pour l'ensemble des 29 communes

Exposition des populations

L'exposition au bruit des populations est majoritairement liée au bruit routier. Pour les niveaux sonores supérieurs à 65dB(A), le bruit ferroviaire est également important.

  • D'une manière globale, environ 30% des habitants des 29 communes sont soumis à un niveau sonore considéré comme important (niveaux sonores supérieurs à 65 dB(A), en Lden), et 12% de la population subit l'effet d'un niveau supérieur à 60 dB(A), en Ln.
  • Selon l'indicateur Lden, près de 12% de la population est potentiellement soumise à des niveaux supérieurs à 70 dB(A), dont 2% à des niveaux supérieurs à 75 dB(A).
  • Environ 70% des habitants sont soumis à un niveau sonore inférieur à 65 dB(A) en Lden, considéré comme relativement acceptable, et 88% de la population à un niveau sonore inférieur à 60 dB(A) en Ln, niveaux correspondant en milieu urbain à un environnement sonore moyen.

Exposition des bâtiments sensibles

La majeure partie de ces bâtiments soumis à des niveaux sonores élevés est exposée en premier lieu à du bruit routier, puis au bruit ferroviaire. En effet, la proportion de bâtiments exposés à un niveau sonore supérieur à 65 dB(A), (en Lden), est de :

  • 33% pour le bruit routier
  • 2,3% pour le bruit ferroviaire
  • Aucun pour le bruit industriel

Dépassement des valeurs limites

Pour les populations exposées sur la période globale (Lden) :

  • 54 800 personnes sont potentiellement exposées à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites liés au bruit routier;
  • 5 800 personnes sont potentiellement exposées à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites liés au bruit ferroviaire;
  • 400 personnes sont potentiellement exposées à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites liés au bruit industrie.

Pour les populations exposées sur la période nocturne (Ln) :

  • environ 11 100 personnes sont potentiellement exposées à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites, liés au bruit routier;
  • 8 000 personnes sont potentiellement exposées à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites liés au bruit ferroviaire;
  • 700 personnes sont potentiellement exposées à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites liés au bruit industriel.

NB : L'impact du bruit routier sur la population diminue en période nocturne, en revanche concernant le bruit ferroviaire d'avantage de personnes sont impactées durant la nuit. Cela peut s'expliquer par la forte diminution du trafic routier la nuit alors que la baisse du trafic ferroviaire est moins significative.

Concernant les établissements dits sensibles :

  • 58 établissements d'enseignement et 16 de santé sont potentiellement soumis à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites, à cause du bruit routier pour l'indicateur Lden;
  • 40 établissements d'enseignement et 8 établissements de santé sont potentiellement soumis à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites, à cause du bruit ferroviaire la nuit;
  • Aucun dépassement n'est relevé pour le bruit industriel.

Tableau récapitulatif concernant le dépassement des valeurs limites.

  Population Bâtiment sensible
Lden Ln Lden Ln
Bruit Routier 54 800 11 100 74 7
Ferroviaire 5 800 8 000 4 48
Industriel 400 700 0 0